La géographie

26 janvier 2019

La chrétienté

26 janvier 2019

Les séjours moto

26 janvier 2019
empty image
empty image

Chaque année, pour le week-end de l’Ascension, nous proposons un séjour moto au cœur d’une région propice aux balades. En fonction des conditions météo, nous rayonnons chaque jour pour découvrir des paysages pittoresques, autant en roulant que lors des pauses.

La nature que nous parcourons nous invite à l’émerveillement et nous fait ressentir un élan vers le monde.

Particularité de ces séjours : Le contexte intérieur

Tenir compte de soi

Par nature, la conduite de la moto demande une attention particulière qui incite à une hyper-vigilance.

L’usage de la « météo intérieure », permet d’adapter sa conduite aux conditions personnelles qu’elle met en lumière et ainsi la rend plus sûre.

Tenir compte des motards qui nous accompagnent

Pour que le séjour se déroule dans la fluidité, il est nécessaire de s’accorder tant sur le parcours, le rythme de conduite, que sur le moment des pauses. La nécessité évidente de devoir composer avec les désirs et capacités de chacun, incite à davantage d’attention aux autres.

Sur la route la vigilance qu’impose la conduite de la moto peut s’étendre au groupe. Trouver un rythme commun, veiller sur celui qui roule derrière nous et prévenir d’un éventuel danger, tout ceci crée un lien entre les motards.

Un terrain d’expériences

L’expérience du conducteur

Conduire une moto requiert une vigilance bien plus grande que la conduite d’une voiture, car la plupart des difficultés ou des risques sont amplifiés💬.

Cette prise de risque supplémentaire doit être mesurée pour préserver sa vie et celle de son passager en raison de la vulnérabilité accrue. Ces risques augmentés obligent à cette hyper-vigilance qui elle-même requiert une hyper-perception💬.

Ces risques supplémentaires partagés par tous les motards produisent une cohésion du monde des motards, l’élan d’une entraide naturelle, par exemple :

  • Le classique signe amical de la main en se croisant qui indique la disponibilité à cette entraide
  • Les remerciements aux conducteurs d’autos qui se sont serrés pour nous laisser passer, par un signe de courtoisie

L’expérience du passager 

Le passager est en partie passif et s’en remet au conducteur. Mais s’il a peur et lutte contre les mouvements de la moto, il participe alors à l’augmentation des risques.

Cependant il est libre des différents problèmes liés à la conduite. Son attention est tournée vers l’environnement et les sensations liées à la moto à travers le rythme de conduite du pilote.

Sa vie n’est qu’en partie remise entre les mains d’un autre : il peut se manifester💬. .

Son instinct mis en éveil par le risque, lui fait discerner si un incident nécessite qu’il intervienne auprès du pilote ou si c’est inutile.

L’expérience pour le pilote, d’emmener un passager

  • Le pilote doit tenir compte de l’inertie plus grande de la moto et des reprises moins franches.
  • Sa responsabilité envers son passager est la même qu’en voiture. Mais les risques liés à la moto étant plus grands, cette responsabilité est considérablement plus sensible. Les conséquences d’une négligence sont potentiellement plus lourdes.
  • Vivre ensemble cette expérience peut les conduire à une sorte de communion.

L’expérience des incidents

Tous les motards en ont rencontré un jour ou l’autre : un freinage d’urgence car entrepris tardivement ou en raison d’obstacle imprévu, une obligation de « coucher » la moto dans un virage qui se resserre, une sortie de virage trop à gauche… Les connaisseurs trouveront tous les détails dans les bandes dessinées « Joe Bar team » !

La météo intérieure

Toutes ces expériences rendent nécessaire la coopération corps-esprit. C’est précisément la météo intérieure qui va nous y conduire.

Avant le départ : faire la météo intérieure selon les conseils proposés pendant le séjour.

Après un incident : refaire rapidement sa météo intérieure. Cet incident signale une perte de l’hyper-vigilance, de l’appréciation, une dissonance extérieur / intérieur qui nécessite une adaptation de la conduite ou un arrêt temporaire pour se reposer quelques instants par exemple.

Le soir : questions-réponses avec Hugues Reynes à propos de la météo intérieure, de la gestion des incidents ou sur tout autre sujet.