La géographie

La géographie

Sur la commune de Piégros-la-Clastre, à quelques kilomètres de la ville de Crest, le Centre de l’Aube, lové au creux d’un vallon et adossé à la forêt, se situe dans la vallée de la Drôme.

Au cœur du département, au sud de la région Rhône-Alpes, la vallée s’étend des contreforts sud du Vercors jusqu’aux plaines ensoleillées de la Provence.

La rivière Drôme

La rivière Drôme scelle le lien entre Vercors et Provence. Elle est ponctuée de sites remarquables comme le vignoble Diois, les Trois Becs, la Tour de Crest, la Réserve Naturelle des Ramières, avant de rejoindre les eaux du Rhône…

Sage et petite en été, elle prend des airs de station balnéaire et accueille sur ses berges de nombreux estivants qui profitent de la baignade dans ses eaux calmes et fraîches.

La vallée de la Drôme

Écologie, vigne, lavande et plantes aromatiques

Au détour des routes, la lavande embaume jouant avec les couleurs et la lumière lors de sa floraison. La tradition de la culture de la lavande dans la Drôme a forgé des paysages d’exception alternant avec des cultures céréalières en plaine et celle des arbres fruitiers ou des vignes sur les zones en terrasses.

Le vignoble du Diois, un des plus hauts de France, produit deux vins pétillants AOC : la Clairette et le Crémant de Die.

L’appel du « naturel » et des « médecines douces » a  donné un nouveau souffle à la culture des plantes aromatiques et médicinales. Les  principales espèces à parfum cultivées sont le thym, la sauge sclarée, la menthe, le romarin, la reine des prés et le basilic.

La Drôme valorise l’écotourisme par ses parcs naturels régionaux et ses centres d’éducation à l’agroécologie.

« La réserve naturelle des Ramières » s’étend sur une dizaine de kilomètres, le long de la rivière Drôme, entre Crest et Livron. Un sentier longe le cours d’eau, ponctué de panneaux d’informations et par quatre espaces pédagogiques dédiés à la vie de la faune, de la flore (papillons, libellules, castors, orchidées sauvages…) et au respect de l’environnement.

Le centre argoécologique des Amanins est un exemple de lieu de production agricole et de sensibilisation à l’écologie né de la rencontre du philosophe et humaniste Pierre Rabhi et du chef d’entreprise Michel Valentin.